Descendre du piédestal

Parfois, le monde nous renvoie de nous une image d’une personne que l’on n’accepte pas d’être. Actuellement, je me retrouve confronté à mon exigence de perfection. Et donc, je me propose des moments d’imperfection digne de sketchs des plus grands humoristes. ( Eh oui, c’est encore mon côté mégalo qui s’exprime. Il s’accroche où il peut, il ne faut pas lui en vouloir 😳) :

  • Exiger ma place dans le train, sûr de moi, alors que je me suis trompé de wagon.
  • Ne pas avoir fait quelque chose qui avait été clairement exprimé et que l’on me le fasse remarquer. Résultat: je me retrouve tout penaud et je me sens coupable comme un enfant qui a fait une bêtise.
  • être maladroit avec mes proches, puis m’en vouloir jusqu’à en être malade et mal à l’aise pendant 2 jours.

Qu’est ce que ‘aime ce rôle de raté, de crétin, de « méchant » !!! Sûrement une stratégie efficace du passé pour répondre de manière « étrange » à un besoin caché.

Panneau de signalisation en cas d'intrusion d'élan
Et oui, parfois, je me sens comme un élan en pleine intrusion !!

Accepter d’être humain, possédant autant une qualité que son inverse, voilà le chemin que j’explore depuis quelques mois. Et il y a quelques pilules/identifications à certaines facettes de moi qui sont parfois dures à avaler:

  • Je veux bien être le perdant, mais pas le gagnant.
  • Je veux bien être le gentil, mais pas le salaud.
  • Je veux bien être l’ami, mais pas l’amant.
  • Etc .

La liste pourrait être longue et n’a que peu d’importance car elle enchaîne les étiquettes qui ne sont pas nécessaires et qui ne révèlent que des jugements.

Je suis moi avec toutes les facettes de l’humain qui peuvent s’exprimer et de fait, si j’ai envie de plus en plus m’aimer , je veux faire de mon mieux pour aimer chacune de ces facettes pour aimer mon humanité.

Et vous, acceptez-vous de descendre de votre piédestal ?

Laisser un commentaire